top of page

Coup de cœur immobilier : Préparez vous à l'avoir.

Devenir propriétaire, le rêve que beaucoup d’entre nous décident de réaliser chaque année. Si l’envie que ce projet se réalise rapidement et dans les meilleures conditions, le sentiment paradoxal d’avoir réussi trop vite peut en désemparer plus d’un. Surtout lors de la première visite !

Nous rêvons tous du coup de cœur mais il n’est pas indispensable pour espérer se sentir bien dans son intérieur. Rappelons-le. Les recherches immobilières motivées par l’attente d’un coup de cœur sont d’ailleurs souvent les plus risquées en taux de concrétisation. 

Néanmoins, il arrive qu’un coup de cœur survienne dès la première visite alors même que l’on pensait que la recherche allait se montrer difficile ! Surpris de ce timing si rapide, nous pouvons vite nous retrouver désarmé face à cette situation. 



Acheteurs immobiliers
Acheteurs immobiliers heureux

Les questions se bousculent et les émotions s'emmêlent : que faire ? Est-ce prudent de se précipiter, d’ailleurs est-ce vraiment de la précipitation ? Faut-il sauter sur l’occasion car elle ne se reproduira probablement pas ? 

Ou me paraît-elle être un coup de cœur justement car je n’ai aucune expérience en la matière ? 


Se préparer au coup de cœur immobilier est un réel enjeu c’est pourquoi mieux comprendre le rôle et l’importance du temps de recherche peut vous aider à ne pas douter le moment venu et à vous lancer sans regret.


Savoir reconnaitre un coup de coeur immobilier


Nous serons tous d’accord pour affirmer qu’un coup de cœur est assez universel. Qu’il apparaisse pour une personne, un objet ou bien un lieu… Il agit généralement de la même manière. 

Il est indéniable. Il nous occupe l’esprit en permanence jusqu’à occulter tout autre élément similaire pouvant lui faire concurrence. Il peut être totalement subjectif ce qui le rend alors inexplicable ou bien totalement rationnel et c’est la raison pour laquelle il est décisif.

 

Mais comment le reconnaître et ne pas passer à côté malgré tout si un doute subsiste ? Plusieurs signes peuvent vous guider :

  • L’appartement coche énormément de cases de votre cahier des charges 👉rationalité

  • Vous acceptez tous les défauts dudit bien avec une tolérance exceptionnelle, défauts sur un autre bien, ils sont ici devenus des détails  👉subjectivité argumentée par la rationalité

  • Vous vous projetez avec facilité et sans pouvoir l’expliquer, vous sentez déjà chez vous dans le bien en question  👉subjectivité


L’étape incontournable des visites


Avant même de faire une offre d’achat, une étape peut prendre du temps et se montrer difficile et plus fatigante psychologiquement qu’elle n’y paraît : celle des visites. 

Visiter n’a pas pour simple but de découvrir le bien que vous allez acheter mais fait partie intégrante d’un processus psychologique qui se veut indispensable à la solidité de votre projet. Visiter vous permettra de peaufiner au fil du temps vos critères et de vous rendre compte de vos priorités. Cela vous permet également de certifier certains critères fixés en début de recherche, de continuer à suivre le fil rouge ou bien de bifurquer en cours de route en toute sérénité. 


Le début de recherche est souvent marqué par une forte motivation et des convictions assez précises sur ce que l’on souhaite ou non dans notre futur bien. Néanmoins, il arrive souvent qu’au fil des visites, certaines idées et envies se voient relayées dans les critères devenus “non indispensables" au profit d’autres critères qui apparaissent finalement plus importants. C’est normal, votre recherche évolue et tant mieux! Nous observons ce phénomène dans la plupart de nos accompagnements dans une proportion plus ou moins forte. Certains éliminent un balcon au bout d’une semaine alors que d’autres achètent finalement une maison en banlieue au lieu d’un appartement dans le 10ème arrondissement. 


Mais visiter peut aussi avoir un rôle primordial pour certains : le rôle psychologique. 

En effet, il peut paraître rassurant de voir que la recherche n’est pas forcément chose aisée. Le cerveau accorde beaucoup plus de crédibilité à notre réussite lorsque nous avons fait preuve d’efforts et rencontré des difficultés pour atteindre le but visé. Cet aspect de la recherche n’est pas forcément celui apparaissant comme le plus évident et pourtant il revient très fréquemment. Une bonne préparation est donc selon notre équipe la clef pour réagir au mieux face à cette situation et éviter, par la suite, de devoir faire le deuil d’un bien immobilier (cf article “le deuil d’un bien immobilier)  pendant des mois.



« Il arrive souvent qu’au fil des visites, certaines idées et envies se voient relayées dans les critères devenus non indispensables au profit d’autres critères qui apparaissent finalement plus importants. » Lila - Expert Immobilier

Conseil : "Se faire les yeux" en visite.



Nous ne sommes pas égaux sur la rapidité à savoir ce que l’on veut vraiment comme espace de vie. Cette étape pendant laquelle on “se fait les yeux” est primordiale surtout lorsque l’on n’a aucune expérience dans une recherche d’appartement ou de maison. Elle permet à beaucoup de connaître le marché et de tester la cohérence de nos envies avec les biens en vente ou tout simplement de savoir ce que l’on veut vraiment.

Le temps de recherche n’est pas contrôlé par votre unique volonté ou vos compétences mais également par le marché.


Bien sûr, certains acquéreurs savent se positionner sur un bien immobilier à la première visite. Nul besoin de se faire les yeux pour eux, mais alors pourquoi ? 

Selon nos expériences vécues avec nos clients, voici les différentes raisons qui aideraient à se positionner lors de la première visite :

👉Le projet d’achat immobilier demande du temps ; de la recherche sur internet, aux appels passés aux agences, prise de rendez-vous, visites, avoir suffisamment l’esprit libre pour prendre une décision sereinement… Il est donc bien plus simple de se dédier complètement au projet lorsqu’un chasseur nous accompagne et nous propose un premier tri correspondant directement à notre recherche


👉Après des mois de réflexion sur leur projet et atteints par la fatigue, les acquéreurs sont enfin prêts et savent ce qu’ils veulent. Ils ont une expérience suffisante et actuelle du marché immobilier. 

Attention, une idée juste du marché n’est pas la synthèse des données d’un site tel que Meilleur Agent ou que la base des actes Notariés accessible à tous. (cf notre article “ Comprendre votre marché immobilier local ”).

 

👉Ils ont une image bien précise de leur futur logement, ils ont toujours su ce qu'ils souhaitaient et savent donc se positionner lorsque leurs critères principaux sont réunis. Ils peuvent ainsi prendre une décision réfléchie et raisonnée rapidement. 

Si vous n’êtes dans aucun de ces cas de figure, sachez qu’il est tout à fait normal d’avoir besoin de voir plusieurs biens avant d’acheter le vôtre et de vouloir vivre cette étape de découverte. 

Elle a toute son importance dans la prise de décision finale. Grâce à elle, nous serons convaincus une fois l’offre acceptée et surtout sereins quant à l’idée de devenir propriétaire et d’emménager dans le bien en question. Il est primordial de s’arrêter sur les émotions ressenties dans l’appartement qui nous ont poussé à faire cette offre d’achat. 

On ne le dira jamais assez, ce n’est pas une baguette de pain. Il est donc inutile de trop se mettre la pression.


Prendre son temps est nécessaire, mais attention à ne pas trop s'attarder non plus. Vous n’êtes pas le seul à rechercher un bien immobilier et vous n’êtes certainement pas le seul à avoir bon goût ! Le marché ne va pas vous attendre lorsque vous tomberez sur le bien qui vous plaît ! Sachez écouter vos doutes et craintes mais essayez d’y répondre de manière objective et rationnelle pour pouvoir prendre une décision. 


Investir signifie forcément dépenser !

Outre le besoin de se rassurer sur les critères de l’appartement, ce que nous appelons “se faire les yeux” nous permet aussi d’accepter l’idée de dépenser son argent dans un investissement aussi important. Cela peut paraître évident mais détrompez-vous, pour beaucoup cela le devient seulement une fois face à la situation. 


En effet, certaines personnes peuvent avoir du mal à sauter le pas psychologiquement. Nous pouvons avoir peur de dépenser autant, premièrement car il s’agit généralement d’une importante somme d’argent. Cela demande un minimum de réflexion. 

Ensuite, par crainte d’être bloqués dans l’impossibilité de revente ou par simple crainte de ne pas avoir fait le bon choix. Le fameux dilemme du “et si”; “et si je tombais sur un appartement bien plus joli dans une semaine plutôt que de me positionner sur celui-ci ?!”, “Et si le bien de mes rêves tombait la semaine prochaine ?”

On se trouve alors des excuses pour se rassurer et ainsi ne pas se positionner alors même que l’appartement nous plait. Dans ce cas précis, des détails minimes en temps normal vont vous paraître inacceptables et deviendront la raison pour laquelle vous ne vous positionnerez pas. 

Mais malheureusement, sur ce point, notre conscience nous rappellera à l’ordre que bien plus tard et souvent bien trop tard…


Le bien parfait n’existe pas.


L’herbe n’est pas plus verte ailleurs. La clef est de déterminer nos propres souhaits et besoins et de savoir les distinguer pour axer nos recherches en fonction. Il faut ensuite savoir arrêter les visites lorsqu’un attrait existe indéniablement pour le bien et qu’en parallèle la majorité des besoins est satisfaite. Oui la majorité. Car le bien parfait n’existe pas. Certains critères ne resteront que des souhaits sans jamais devenir une réalité, tout simplement car notre idéal à chacun n’est basé que sur notre subjectivité. Un appartement n’est parfait que par rapport à certains besoins bien définis à une période donnée de notre vie. Il est donc nécessaire d’être capable d’ajouter un peu de rationalité à cet élan d’excitation et de rêverie qu’est l’achat immobilier.

Il est tout à fait possible de trouver le bien tant souhaité en se fixant sur un coup de cœur inébranlable dès la première visite, mais à une condition : il faut être prêt psychologiquement et avoir compris les enjeux de votre recherche.

En effet, il est bien plus facile de se positionner dès la première visite si l’on a au préalable certaines connaissances du marché, si l’on a déjà vécu une première expérience éventuelle dans une acquisition immobilière ou bien simplement si l’on est de nature tout à fait rationnelle afin de ne pas dévier de ses priorités. On remarquera d’ailleurs, que la rationalité est souvent le facteur qui prend le dessus lorsque l’on est pressé par un événement externe. Elle enlève tout aspect biaisé de la prise de décision. Tel est souvent le cas chez les investisseurs dont le but de l’achat n’est autre que la recherche de la rentabilité.




Chasseur Immobilier
Lila Mizrahi, Chasseur Immobilier à Paris et en Bourgogne depuis 10 ans.


Comments


Commenting has been turned off.
bottom of page